Confessions d’une ex-”control freak” en vacances 😵

 👉 Alors voilà, je suis là, perdue sur une route de Bretagne, hésitant entre économiser ma batterie pour me trouver un endroit où dormir OU utiliser mon gps pour me sortir de ce chemin.

Spoiler : J’ai choisi de faire confiance à mon sens de l’orientation. 

Blague à part, j’ai décidé pour la PREMIÈRE FOIS depuis toujours, de ne rien prévoir de ma semaine de vacances : ni hôtel, ni planning, ni itinéraire : NADA.

👉 Les vacances, un moment si “détente” que ça ? 

Il y a quelques semaines, je vous partageais ma réflexion sur cette obsession du capitalisme à tout va et force est de constater que cela nous poursuit même en vacances.

On veut aller dans les meilleures endroits ✅
On veut manger dans le meilleur restaurant (donc on va s’y prendre 3 mois avant pour réserver) ✅
On veut voir le plus de monuments possible / faire le plus de randonnées possibles ✅

Oui mais…❌

Si le jour où j’avais prévu de visiter “l’endroit où il faut aller” avec les tickets en main, je n’en ai plus envie ?
Si le jour où je dois aller au restaurant, une indigestion s’invite la veille ce qui rend mon expérience gustative, disons…complexe ?
Si le jour où j’ai prévu de visiter Paimpol, il fait une chaleur insoutenable rendant la visite impossible ?

👉 Que se passe-t-il ? 

Que se passe-t-il lorsqu’on arrête de considérer chaque aspect de sa vie comme étant quelque chose à rentabiliser ? 

Est-ce que parmi vous, certain.e.s ont déjà eu la sensation d’être trop souvent dans l’après et pas assez dans le maintenant ?

Est-ce que certain.e.s sont déjà revenu.e.s de leurs vacances plus fatigué.e.s qu’en partant ? 

➡️ Cela a été mon cas, et à mesure que je lis sur le capitalisme internalisé, je me rends compte que les vacances ne font pas exception….

👉 Stop au diktat des “vacances réussies” : 

“Les vacances s’inscrivent aussi dans une logique de performance économique “ nous dit le philosophe Raphael Zagury-Orly lors des rencontres philosophiques de Monaco. 

Pour reprendre les mots de l’article de presse (cité en commentaire), “les vacances répondent à une certaine loi économique qui veut optimiser le temps humain.”

Les vacances répondent elles aussi à ces codes de capitalisme internalisé. 

👉 Je terminerai par ces mots : “Prendre le risque d’un autre récit, en être à la source, c’est prendre le risque de réussir «autrement»”… et finalement est-ce qu’on ne serait pas tout aussi heureux ? 😉

Vous aussi vous avez connu ce diktat des « vacances réussies » ?

____________

#argent#couple#égalitéprofessionnelle#féminisme#coupleetargent#capitalisme#capitalismeinternalisé