J’AI VALIDÉ 🎉


Apres des semaines de stress, je suis officiellement diplômée de la Chaire UNESCO Santé sexuelle & Droits humains .

Mon dieu quelle année…
✔ Reprendre ses études
✔ Gérer en même temps HER’OES and associates et French Flair Digital
✔ Rédiger mon essai autour de l’impact sur les couples hétérosexuels lorsque la femme gagne plus que l’homme
✔ Vivre des montagnes russes émotionnelles
✔ Me demander 2356 fois par jour (et demander à mon entourage 😅) si c’était une bonne idée
✔ Réviser pour mon examen final
✔ Frôler l’épuisement professionnel
✔ Gérer la coordination Femmes des Territoires de Boulogne
✔ Enseigner sur l’Histoire des Femmes à l’ESCE International Business School
✔ Accompagner les femmes en reconversion chez rose-up.fr

Je n’ai pas pu m’empêcher de verser ma larme de soulagement.

Quelle année… et ce n’est que le debut !

Mais au juste, de quoi parlons-nous ?

C’est peut-être LA phrase qui résume le mieux ces 3 jours intenses de formation entre le Jeudi 15 Octobre au Samedi 17 Octobre.

Docteur Waynberg au travers sa sexologie humaniste invite chaque plaignant (nom donné à un patient) à se poser cette question :

De quoi parlons-nous?

C’est vrai ça, de quoi parlons-nous ? Quand un plaignant arrive avec ses soucis érotiques, la vraie question n’est pas comment le (ou les) résoudre mais pour qui le résoudre ? Ahhhhhhh et là commence le débat.

Considérer la vie érotique dans son ensemble est le secret pour résoudre ce qui s’apparente initialement comme un problème. Re-contextualiser, clarifier, comprendre interroger, là sont les bases d’une relation entre un sexothérapeute et son plaignant.

Nous nous devons de ne pas chercher à guérir la cause mais à comprendre son origine.

La suite, au prochain rendez-vous 😉

Démarrage à l’Institut de Sexologie

Jeudi 15 Octobre, 15 heures.

Nous y sommes. Face à ce grand bâtiment en pierres, le début de notre formation n’est qu’à désormais qu’à quelques pas. Quelle sensation étrange, un mélange d’excitation (sans mauvais jeux de mots) et d’appréhension.

Peu à peu nous entrons tous dans cette immense tour, nous, c’est à dire les 16 personnes venues chercher une corde supplémentaire à notre pratique, à notre approche.

Je remarque rapidement que l’on peut nous classer en 3 types de personnes:
1) Les personnes souhaitant compléter leur pratique
2) Les personnes souhaitant en faire une pratique à part entière
3) Les personnes cherchant du sens pour elles-mêmes

Jacques Waynberg arrive, le silence se fait. À la fois heureux et impatients, nous l’attendions.
15 heures pile : La formation commence.

Qu’est-ce que l’Institut de Sexologie:

« L’Institut de Sexologie délivre un Diplôme d’Études Appliquées de sexologie, axé sur l’acquisition d’une compétence, exclusive ou non, en matière de prévention, d’éducation, d’assistance thérapeutique et de recherches sexologiques. » Pour en savoir plus, cliquez ici.

Il n’y a plus qu’à.