13 Juillet 1965 : Cela fait 57 ans que les femmes sont considérées juridiquement en France

57 ans…

57 ans seulement.

📌 Un peu d’histoire …

Depuis 1804, les femmes n’ont ni le droit d’avoir un compte en banque, ni de travailler sans l’autorisation de leur mari, et restent sous la domination totale de leur mari (ahhh Napoléon et ses grandes idées, bref ce n’est pas le sujet).

Le mari a alors tous pouvoirs sur les biens et sur le travail de son épouse.

📌 La loi du 13 juillet 1965 rend effective la capacité juridique de la femme mariée.

En d’autres termes :

  • Le mari ne peut plus s’opposer à l’exercice par son épouse d’une profession séparée.
  • La loi établit l’égalité des époux dans la gestion des biens et introduit la communauté réduite aux acquêts qui devient le régime légal en l’absence d’un contrat de mariage.
  • Chaque époux peut, en outre, ouvrir un compte bancaire en son nom propre.

Cette loi marque la possibilité aux femmes de travailler et d’avoir un compte bancaire en leur nom propre.

Rendons-nous compte, jusqu’en 1965 les femmes n’avaient pas d’autre choix que si elles voulaient travailler, de travailler avec leur mari.

📌 Et la suite ?

5 ans plus tard, une loi oubliée des manuels d’Histoire va venir rabattre les rôles familiaux.

En 1970 ; la loi 70-459 remplace la puissance paternelle par l’autorité parentale conjointe.

Antérieurement à la loi du 4 juin 1970, le père exerce seul la puissance paternelle.

Ce fantôme du « Chef de famille » poursuivra les hommes et les femmes jusqu’à aujourd’hui, mais n’allons pas trop vite en besogne, j’en ai déjà parlé lors des précédents posts 😉

Victime de virilité : Quand l’absence de vie professionnelle a un impact sur le désir des hommes ❌ 

Les rôles sociaux et les stéréotypes ont une conséquence sur notre santé non négligeable. 

Je parle très souvent des femmes, mais aujourd’hui parfois la pression sociale sur les hommes est telle que les conséquences se font sentir jusque dans leur vie intime. 

📌 Là où la situation professionnelle n’influe pas sur l’activité sexuelle chez les femmes ; chez les hommes, la conséquence est établie de façon assez limpide : 

👉 Plus ils seront épanouis dans leur vie professionnelle et plus leur vie sexuelle le sera également.

👉 Statistiquement* : Ils sont 35% parmi ceux qui ne travaillent pas, à déclarer une absence de désir sexuel contre moins 18% pour ceux qui exercent une profession.  

👉 Concrètement, être au chômage quand on est un homme, a un impact non négligeable sur le désir. 

📌 Pourquoi ? 
La remise en cause de leur rôle social comme “chef de famille”, ayant pour “devoir de nourrir le foyer” va influencer la perception qu’ils ont d’eux-mêmes et leur vision de la virilité. 

Cette virilité ne pourra plus s’exprimer dans la sphère la plus intime qui soit : leur vie sexuelle. 

📌 Le lien avec l’argent et le couple hétérosexuel ?

Si l’absence de vie professionnelle est capable de diviser par deux l’absence de désir, qu’en est-il quand une femme va gagner plus qu’un homme avec la dimension symbolique de la castration ?  
____________

*Enquête sur la sexualité en France ; pratiques, genre et santé de l’édition 2008 – Étude réalisée sur une population de 12 000 personnes (une étude sort tous les 15 ans)

Réussite et virilité : Même combat ? 🔥

Je m’interrogeais sur ma vision de la réussite dernièrement quand soudain, ça m’a frappé comme une évidence :

𝗟𝗮 𝗿𝗲́𝘂𝘀𝘀𝗶𝘁𝗲 𝗲𝘀𝘁 𝘃𝗶𝗿𝗶𝗹𝗲. 

On nous apprend que réussir c’est gagner beaucoup d’argent et avoir du pouvoir donc on y va sans se poser de question.

Les questions, généralement, on se les pose après (ou après un burnout 😳).

Oui mais, si on pousse la réflexion…

Gagner de l’argent et avoir du pouvoir : Ce sont deux expressions de la virilité comme le décrit si bien Lucile Peytavin.

Pourquoi ne parle- t-on de réussite pour une association ? 

Pourquoi on ne l’utilise pas pour parler des personnes qui chaque jour œuvrent pour rendre notre vie un peu plus belle comme celles et ceux qui étaient en 1ère ligne lors du confinement ?

Avez-vous déjà entendu quelqu’un dire « elle est auxiliaire puéricultrice, elle a réussi » ou « il est éboueur, il a réussi ( perso mon grand-père l’était 💪) » ?

Moi jamais.

𝑨𝒍𝒐𝒓𝒔 𝒐𝒏 𝒇𝒂𝒊𝒕 𝒒𝒖𝒐𝒊 ?

Déconstruire les idéaux reçus de la réussite ✅

Se dire, « si là tout devait s’arrêter, qu’est-ce que je voudrais que l’on retienne de moi ? » ✅

S’interroger sur ce qui compte vraiment pour nous ✅

S’éloigner des personnes qui tentent de nous calquer un modèle pas fait pour nous ✅

Avoir le courage de dire non à des chemins tout tracés ✅

Et vous, qu’en pensez-vous ?

#argent#réussite#pouvoir

« L’ argent et le se×e ou les deux plus gros tabous de notre société »

Oui mais par tout le monde…

« L’ argent et le se×e ou les deux plus gros tabous de notre société »

Oui mais par tout le monde…

En pleine redaction de mon mémoire, je tombe sur un doux paradoxe.

☝️: Ces deux sujets sont les plus grands tabous de notre héritage judéo-chrétien

✌: Ces deux sujets sont à la fois l’expression et les symboles de la virilité.

La question du pouvoir vient s’ajouter à ce triptyque : « pouvoir, argent, se×ualité ».

Dans le livre, « la plus belle histoire des femmes », on y apprend notamment que depuis le Moyen-âge (et même avant 😨), l’expression ULTIME lors des guerres étaient le triptyque suivant :

• Forcer la ville
• Forcer le château
• Forcer la fille

Pensez à Game of Thrones ou toute autre série et vous les regarderez avec oeil différent…😉

Cela ne date donc pas d’hier…

Pour en revenir à cette question, on serait donc sur deux poids deux mesures ?