13 Juillet 1965 : Cela fait 57 ans que les femmes sont considérées juridiquement en France

57 ans…

57 ans seulement.

📌 Un peu d’histoire …

Depuis 1804, les femmes n’ont ni le droit d’avoir un compte en banque, ni de travailler sans l’autorisation de leur mari, et restent sous la domination totale de leur mari (ahhh Napoléon et ses grandes idées, bref ce n’est pas le sujet).

Le mari a alors tous pouvoirs sur les biens et sur le travail de son épouse.

📌 La loi du 13 juillet 1965 rend effective la capacité juridique de la femme mariée.

En d’autres termes :

  • Le mari ne peut plus s’opposer à l’exercice par son épouse d’une profession séparée.
  • La loi établit l’égalité des époux dans la gestion des biens et introduit la communauté réduite aux acquêts qui devient le régime légal en l’absence d’un contrat de mariage.
  • Chaque époux peut, en outre, ouvrir un compte bancaire en son nom propre.

Cette loi marque la possibilité aux femmes de travailler et d’avoir un compte bancaire en leur nom propre.

Rendons-nous compte, jusqu’en 1965 les femmes n’avaient pas d’autre choix que si elles voulaient travailler, de travailler avec leur mari.

📌 Et la suite ?

5 ans plus tard, une loi oubliée des manuels d’Histoire va venir rabattre les rôles familiaux.

En 1970 ; la loi 70-459 remplace la puissance paternelle par l’autorité parentale conjointe.

Antérieurement à la loi du 4 juin 1970, le père exerce seul la puissance paternelle.

Ce fantôme du « Chef de famille » poursuivra les hommes et les femmes jusqu’à aujourd’hui, mais n’allons pas trop vite en besogne, j’en ai déjà parlé lors des précédents posts 😉

Victime de virilité : Quand l’absence de vie professionnelle a un impact sur le désir des hommes ❌ 

Les rôles sociaux et les stéréotypes ont une conséquence sur notre santé non négligeable. 

Je parle très souvent des femmes, mais aujourd’hui parfois la pression sociale sur les hommes est telle que les conséquences se font sentir jusque dans leur vie intime. 

📌 Là où la situation professionnelle n’influe pas sur l’activité sexuelle chez les femmes ; chez les hommes, la conséquence est établie de façon assez limpide : 

👉 Plus ils seront épanouis dans leur vie professionnelle et plus leur vie sexuelle le sera également.

👉 Statistiquement* : Ils sont 35% parmi ceux qui ne travaillent pas, à déclarer une absence de désir sexuel contre moins 18% pour ceux qui exercent une profession.  

👉 Concrètement, être au chômage quand on est un homme, a un impact non négligeable sur le désir. 

📌 Pourquoi ? 
La remise en cause de leur rôle social comme “chef de famille”, ayant pour “devoir de nourrir le foyer” va influencer la perception qu’ils ont d’eux-mêmes et leur vision de la virilité. 

Cette virilité ne pourra plus s’exprimer dans la sphère la plus intime qui soit : leur vie sexuelle. 

📌 Le lien avec l’argent et le couple hétérosexuel ?

Si l’absence de vie professionnelle est capable de diviser par deux l’absence de désir, qu’en est-il quand une femme va gagner plus qu’un homme avec la dimension symbolique de la castration ?  
____________

*Enquête sur la sexualité en France ; pratiques, genre et santé de l’édition 2008 – Étude réalisée sur une population de 12 000 personnes (une étude sort tous les 15 ans)

L’héritage financier, cet oublié du couple…au sens figuré ! 💰

On parle très souvent de l’héritage dans les familles, et ce sont souvent des moments qui peuvent entraîner des fractures, où l’on va régler ses comptes, ces moments vont créer de nouvelles dynamiques dans les familles, bref, ce n’est pas anodin.  

📌  Mais il y a un autre héritage dont on parle peu : notre rapport à l’argent. *

Chaque société, chaque culture, chaque famille possède ses codes face à l’argent qui vont dicter la façon de se comporter à son égard.

Lorsqu’un couple va cohabiter, il va consciemment ou inconsciemment reproduire le schéma de ceux qu’ils connaissent bien : Leurs parents. 

Nos parents vont nous transmettre ce qu’eux ont reçu en héritage qui leur avait été transmis par leurs parents et ainsi de suite… 

📌 Chaque lignée familiale a son héritage financier au sens propre… comme au figuré. 

La façon dont nos parents auront su (ou pas) gérer leur argent aura inextricablement, des conséquences sur nos façons de faire… que ce soit pour les imiter ou au contraire, prendre le contrepied.

S’installer en ménage, vivre ensemble c’est confronter l’un et l’autre ses propres codes financiers. 

📌  Une histoire de classe sociale ? Spoiler : non. 

Dans la recherche que je mène en ce moment pour mon mémoire en sexologie, certains couples provenant d’une même classe sociale ont des codes diamétralement opposés. 
C’est avant une histoire familiale qui n’a pas su se rencontrer.  

L’enjeu dans un couple est donc d’identifier ce qui relève des normes familiales et celles qui relèvent de nos propres agissements. 

C’est un exercice très difficile car remettre en cause son rapport à l’argent induit par sa famille reviendrait à remettre en cause sa famille.

 👉 Cette thématique est celle que j’aborde prochainement dans ma newsletter avec les clés pour vous aider à désamorcer et comprendre l’héritage émotionnel financier de l’autre 

📍PS : Pour continuer les échanges, n’hésitez pas à vous abonner à ma newsletter mensuelle 😀 : https://lnkd.in/eY-zE2gS
__

*Source : Bernard Prieur, l’argent dans le couple, 2006

Dis moi où tu vis, je te dirais comment tu aimes.

On a tendance à sous-estimer l’importance de notre lieu d’habitation, de sa structure, de son organisation sur notre vie érotique, surtout lorsque nous sommes en couple.

Quel est le lien entre Valérie Damidot, Stéphane Plaza et vos galipettes nocturnes me demanderez-vous ?

C’est ce que je vais tâcher de vous expliquer au travers cet article.

Remettons-nous avant tout dans le contexte. Vous êtes en couple depuis plusieurs mois (ou plusieurs années), vous vivez avec votre partenaire dans un appartement et de cette union (ou d’une union précédente) sont arrivés un ou plusieurs enfants.

La fonction érotique, un enchainement hasardeux.

L’érotisme ce n’est pas de se mettre dans un jeu « sexuel » qui ne nous ressemble pas. Stimuler la fonction érotique au sein de votre couple , c’est quelque chose qui se construit au quotidien. Ce peut-être des caresses, des mots attentionnés, la façon dont vous prenez soin de vous et soin de l’autre mutuellement, et l’entretien du désir.

Au quotidien, laissez tomber les accessoires, les jeux de rôles qui vous mettent mal à l’aise et regardez plutôt comment est organisé votre appartement. La première étape d’un érotisme (re)trouvé est de regarder attentivement votre lieu de vie.

Vous vous épargnerez du temps, de l’argent et des angoisses.

Dessine-moi ton appartement

Une des premières questions que l’on pose dans un entretien de sexologie, est de dessiner ou de se représenter l’appartement conjugal.

Pourquoi ?

Celui-ci en dit bien plus sur vous, vos habitudes que vous ne le pensez.

  • Si enfant(s) – Où est située la chambre des parents par rapport à celle de l’enfant ?
  • Si enfant(s) – La porte de la chambre des parents peut-elle se fermer à clé ? Si non, pourquoi ?
  • Si enfant(s) – Où se trouvent les jouets de l’enfant ? Où sont-ils rangés
  • Si plusieurs chambres – Où se situe la salle de bain ? Quel chemin depuis la chambre d’amis / chambre des enfants, les personnes doivent emprunter ?
  • À quelle distance se trouve la salle de bain de la chambre du couple ?
  • Où sont situées les toilettes ?
  • Comment est décorée la chambre du couple ?
  • Combien de lumières se trouvent dans la chambre du couple et quelle est leur intensité ?

Ces questions sur votre appartement vont me permettre d’appréhender et de comprendre la possibilité ou l’impossibilité d’un schéma érotique lui-même, aboutissant à un moment de plaisir.

Je vous laisse réfléchir sur votre appartement et vous dis à très bientôt,

Margaux

Photo by Shopify Partners from Burst